Notre politique sociale

Une politique sociale de management respectueuse

La politique sociale de management chez Coop Atlantique se veut, par la nature d’une coopérative de consommateurs et ses valeurs, respectueuse du dialogue social et dans la gestion des ressources humaines. Egalité hommes-femmes, lutte contre les discriminations, apprentissage et alternance font partie intégrante de notre engagement social envers nos collaborateurs.

Dialogue social et gestion des ressources humaines

Dans le cadre de notre politique sociale, tous les salariés de la coopérative bénéficient d’un accord d’intéressement depuis le 1er janvier 1997 et de l’A.T.T. (Aménagement du Temps de Travail) depuis le 1er janvier 2000.

De plus, Coop Atlantique applique les dispositions légales de la participation des salariés aux résultats de l’entreprise.

Un management non discriminatoire, la mise en place de groupes de travail, des échanges réguliers avec les partenaires sociaux, un plan de formation adapté, sont autant d’éléments favorables au dialogue social.

Des efforts particuliers ont aussi été menés depuis quelques temps auprès des collaborateurs : entretiens annuels de développement, offres de mobilité interne, comités de suivi (gestion des risques professionnels, parité, travail des seniors…)

Égalité hommes – femmes

Coop Atlantique a négocié et régularisé un accord relatif à l’égalité entre les hommes et les femmes. Cet accord a une durée de validité de 3 ans et prévoit 5 axes de travail :
1. La sensibilisation du personnel
2. Le plan de formation
3. Le renforcement de la présence des femmes et des hommes sur certains postes et métiers
4. Favoriser la promotion des femmes
5. La prise en compte de la parentalité

Depuis la loi Avenir Professionnel, les entreprises d’au moins 50 salarié(e)s doivent mesurer des indicateurs* relatifs aux écarts de rémunération entre les femmes et les hommes, sous la forme d’un Index de l’égalité professionnelle (note sur 100), qui doit être publié annuellement, au plus tard le 1er mars.
75/100 : c’est le nombre minimal de points devant être atteint par l’entreprise à l’issue de son évaluation. A défaut, des mesures correctives devront être mises en œuvre afin d’atteindre le résultat suffisant dans un délai de 3 ans, sous peine de sanction pécuniaire.
Les premières entreprises concernées ont été celles de 1000 salariés et plus : elles ont publié leur premier index en mars 2019. Coop Atlantique totalisait alors 93 points sur 100.
Pour sa deuxième publication, Coop Atlantique affiche une progression avec un index 2020 de 94/100 (données 2019)
* Rappel des indicateurs :
1. Écart de rémunération
2. Écart d’augmentations individuelles
3. Écart de promotions
4. Pourcentage de salariées augmentées au retour de congé maternité
5. Nombre de salarié(e)s du sexe sous représenté parmi les 10 plus hautes rémunérations

94/100
Index de l'égalité Professionnelle Femmes-Hommes
Index de l'égalite professionnelle Femmes-Hommes

Travailleurs handicapés

Après un premier accord en faveur de l’insertion et du maintien dans l’emploi des travailleurs handicapés 2007/2011 au bilan encourageant (évolution favorable du taux d’emploi : 3,81% en 2006 à 6,61% en 2011), Coop Atlantique réaffirme ses engagements à travers un second accord 2012/2016 qui prévoit notamment :
– Le renforcement de la politique de prévention et de nouvelles dispositions en matière d’accompagnement au maintien dans l’emploi.
– La poursuite des actions de recrutement de personnes en situation de handicap, en portant les efforts en priorité sur les établissements n’ayant pas encore atteint un taux d’emploi conforme à l’obligation légale (6%).
– La sensibilisation à travers la communication et les actions de formation auprès du personnel et des managers.
– La poursuite des relations avec le secteur protégé.
Nombre de travailleurs handicapés (unités bénéficiaires) : 180,15 en 2014 / 170,21 en 2015

Lutte contre les discriminations

La population de salariés seniors (50 ans et plus) représente environ 27% des contrats de travail à durée indéterminée conclus chez Coop Atlantique, soit 787 personnes.
Sur cette tranche d’âge, 453 personnes ont suivi une ou plusieurs formations en 2015 (contre 503 en 2014), soit 991 formations.

La transmission du savoir, une préoccupation historique

La formation et la transmission du savoir sont inscrits dans les statuts de Coop Atlantique pour ne pas dire dans ses gènes, puisque l’Union de Limoges avait organisé, avant l’heure, des cours du soirs, ancêtres de l’alternance.
Chaque année, près d’une centaine d’étudiants suivent leur cursus dans nos locaux en contrat d’apprentissage ou de professionnalisation au siège (BTS comptabilité ou Assistant Gestion, Master Merchandising), en entrepôts (Bac Pro et Licence Pro logistique), en magasins (BTS Management des Unités Commerciales), sans oublier les CAP ou BP des métiers de bouche : bouchers en magasin ou cuisinier dans les cafétérias.
L’enseignement théorique est réalisé bien souvent par des CFA (Centre de Formation d’Apprentis) des Chambres de Commerce ou de Métiers, des organismes de formation agréés et depuis peu par des établissements relevant de l’Éducation Nationale.
Les salariés en alternance sont souvent des jeunes de moins de 26 ans. Leurs « tuteurs » veulent leur transmettre leurs savoirs afin de les préparer à leur métier et au mieux, de les intégrer dans les équipes de demain. Pour continuer à trouver de nouveaux talents, Coop Atlantique organise régulièrement des forums de recrutement dans les galeries marchandes de ses Hyper U, mais aussi dans les salons spécialisés et réservés aux étudiants.